Moun Aliza

 

Je t’ai cherché
  • Texte proposé par : Moun Aliza le 14 mars 2019

    A la manière d’Eugène Guillevic

     Je t’ai cherché

    Entre les lignes
    Et à travers elles,

    Dans les mots laissés en vrac
    Parmi les morceaux de papier
    De rage arrachés,

    Dans les bras chauds d’un soleil,
    Dans les bras froids aussi
    D’un hiver rigoureux—Le temps a ricané—,

    Sur tous les continents,
    Et au miroir des eaux ;
    Les eaux salées n’ont pu boire
    Toutes mes larmes.

    J’ai depouillé les arbres
    Et jeté leur écorce ;

    J’ai hurlé en voyant
    Les stries de nos silences.

    J’ai rampé dans l’herbe sèche,
    Sur la terre et les cailloux,
    Dans la boue infestée ;

    Jusqu’au sang mes mains ont gratté,
    Creusé un trou immense
    Six pieds sous terre.

    Je t’ai cherché

    Dans le chant de l’oiseau
    Qui vocalise l’amour,

    Dans celui du corbeau qui croasse
    Ses idées noires
    Entre chien et loup,

    Dans toutes les galaxies,
    Dans le vide sidéral
    Et au creux de mon ventre,

    Dans une goutte d’eau,
    Derrière des carreaux de pluie.

    C’est dans mon cœur apaisé
    Que je t’ai trouvé

    Nous étions deux êtres fugaces
    Jouant comme des enfants ;

    Nous avons gravé dans le ciel
    Tout ce que nous étions.

    J’ai compris qu’un poète disparu
    Évanescent, impalpable,
    Pouvait devenir une étoile.

    © Moun 2017

Commenter | Lu : 7 fois