le rĂŞve

Texte proposé par : nico le 10 mai 2007

le rĂŞve


En fermant les yeux,
j’entends le silence du vide,
pĂ©nĂ©trant l’infinis des abĂ®mes
comme un pieux.

J’entrevois mes dĂ©sirs,
ceux des plus implicites.
J’entrevois mes envies,
celles des plus fantastiques.

Immergé dans mes pensées uthopiques,
j’idĂ©alise les mystiques.
Bercé de mes idéaux,
je voyage dans un monde beau.

Nul ne peut m’atteindre
du haut de mon exultation.
Nul ne peut me descendre
de mon imagination.

Mais du ciel de mes visions,
tombe une pluie de songes
qui finit par s’Ă©craser
sur cette terre ; crue rĂ©alitĂ© !

En ouvrant les yeux,
j’entends la vie qui s’Ă©fface peu Ă  peu
affirmant l’arrivĂ©e
d’une fin redoutĂ©e...

Si le rĂŞve n’est qu’une pensĂ©e,
il a au moins le mérite de me faire espérer.

Partager

 

A propos du texte:

Du mĂŞme auteur

Publicités