Basilique

Texte proposé par : Claude DUPOUY le 22 juin 2006

Basilique


Aller à Saint-Denis est un pélerinage.
C’est visiter un lieu,oĂą la lumière,en rayons de couleur,
Tombe sur des gisants,transis,chapelles,de pierre sage,
ReprĂ©sentations de hauts personnages historiques,dont s’est enfui la peur.

Dans un silence qui exprime le respect,
Le visiteur chemine,grave et émerveillé à la fois.
Dans une douce et chaude clartĂ©,la pierre se rĂ©veille et change d’aspect,
Comme pour revivre et inspirer la joie.

Venant d’une crypte,vestiges de l’Ă©glise carolingienne,
Reliques du premier Ă©vĂŞque de Paris,
Un lieu de sacrement royal fut érigé non sans peine,
Avec chapelles,voĂ»te sur croisĂ©e d’ogives,rose sur parvis.

Dans un élan irrésistible,pour abriter des merveilles,
Offrir des sacrements dignes de rois,
Le gothique s’Ă©lance Ă  l’assaut du ciel,
Et fait de ce lieu le sanctuaire de la foi.

Dans cet ensemble,lieu de recueillement,
Après la révolution à la poussée dévastatrice,
Dans une lumière enchassée,un émerveillement,
On croit voir battre un cœur(1)dans une ampoule de verre protectrice.

(1)Coeur de Louis( XVII)Enfant martyr de la révolution française.

Partager

 

A propos du texte:

Du mĂŞme auteur

Publicités