La Banque Postale et ses dromadaires

Texte proposĂ© par : JCJugan le 30 août 2017

La Banque Postale et ses dromadaires

... ou la Chronique du Vieil Observateur


Huit mois, il aura fallu huit mois pour que la Banque Postale retrouve la trace d’un chèque (postal) expĂ©diĂ© le 02 janvier 2017 !

Voici l’histoire en quelques lignes...

Ma fille réside aux Etats-Unis mais possède tout de même, depuis plus de vingt ans, un compte courant à la Banque Postale.
Pour approvisionner ce compte et éviter tout découvert, en Décembre 2016 son frère a établi à son profit un chèque d’un montant honorable, chèque posté le 02 Janvier 2017.
Ayant tous les deux leurs comptes courants au Centre de Bordeaux, l’affaire aurait du être traitée en quelques jours.
Hélas, non seulement il n’en fut rien mais ma fille recevait courant Février une mise en demeure pour un découvert de 12 euros...
De fil en aiguille, et compte tenu des difficultés pour contacter la Banque Postale à partir des US, elle s’est vue notifier une fermeture de compte sans obtenir la moindre réponse concernant ces euros dans la nature.

De retour en France début Juillet elle a relancé l’affaire mais cette fois en ayant face à elle une conseillère financière, par ailleurs très agréable et efficace, qui lui a permis d’ouvrir un nouveau compte et promis de relancer l’enquête sur ce chèque égaré, débité d’un côté mais jamais encaissé de l’autre.

Au courrier de ce matin, la Banque postale assure ma fille de sa considération en lui annonçant que le chèque fantôme a été localisé (photocopie du chèque en p.j)... mais sans plus de détails ni la moindre excuse.
Attendons la suite ! Faudra-t-il huit mois supplĂ©mentaires pour crĂ©diter enfin le compte de la bĂ©nĂ©ficiaire ? Nul ne le sait mais l’espoir fait vivre...

Pour ma part j’ai fait ma petite enquĂŞte et j’ai peut-ĂŞtre trouvĂ© l’explication Ă  ce retard !

En effet sur ce chèque, en haut Ă  gauche, figure une illustration avec cette inscription "Caravane de dromadaires- Nouakchott"... ce qui voudrait dire, et ça me semble excessif, qu’il faut huit mois Ă  un dromadaire pour parcourir la distance PloudalmĂ©zeau- Bordeaux... Ă  moins qu’il ait fait un crochet par la Mauritanie !

Le courrier Ă  plusieurs vitesses n’est donc pas une fable !

Août 2017

Partager

 

A propos du texte:

Du mĂŞme auteur

Publicités