Courte vie mais si variée

Texte proposé par : Freya le 23 octobre 2017

Courte vie mais si variée


Oh ! Oh ! Il semble que ce soit l’heure de se lever.

Humm que c’est bon de se déplier, de s’étirer, de se secouer pour prendre ma forme. Allez hop, j’étire mes tresses et je plonge à ma place.

Quelle bonne odeur de cafĂ©, c’est toujours mieux d’être sorti dès le matin. Le filtre encore chaud de l’eau qui a coulĂ© sur le grain moulu est fort agrĂ©able et ne me cause aucun dommage. Il glisse tranquillement et sans heurt. Mais pas le temps d’apprĂ©cier ce doux moment, voilĂ  que l’on m’égratigne avec les angles de la boite des cĂ©rĂ©ales. Je n’aime pas cela les cĂ©rĂ©ales ! Moi je prĂ©fère le pain croustillant et les miettes qui tombent en pluie, recouvrant le marc de cafĂ© comme un crumble. Ah les bonnes habitudes se perdent. C’est comme la bouteille de lait, elle ne vient plus, hĂ©las, elle est expatriĂ©e comme une paria dans une sorte de sac jaune transparent … quel manque d’intimitĂ©.

Eh n’oubliez pas de refermer, je ne veux pas attraper froid !

La matinĂ©e s’écoule et viens l’heure de dĂ©jeuner. Tiens qu’est-ce qu’il y aura au menu ?

Des barquettes micro-ondes qui iront rejoindre le lait, ou bien de dĂ©licieuses Ă©pluchures diverses et variĂ©es de lĂ©gumes et de fruit ? Allez, allez ouvrez-moi … je suis impatient !

Enfin, un pied appuie sur la pédale.

Oh la bonne odeur de mijotĂ© ! Le papier qui emballe le poulet Ă©chu crisse un peu, mais il est lĂ©ger et son atterrissage tout en dĂ©licatesse est toujours un moment aĂ©rien.

AĂŻe Ouille ah non ! Pas les fruits au sirop au dessert ! Je n’aime pas le couvercle qui me fendille, après je dĂ©gouline de partout et on m’expĂ©die dehors avec un coup de pied au derrière bien souvent. Non s’il vous plaĂ®t …. N’écourtez pas ma vie … recycler la boite de conserves aussi … c’est dĂ©jĂ  si court le passage du sac poubelle dans votre cuisine.

Partager

 

A propos du texte:

Du mĂŞme auteur

Publicités